OMNISPORTS SERANVILLERS-FORENVILLE : site officiel du club de foot de Séranvillers-Forenville - footeo

Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades...

1 mai 2017 - 16:55

Dans l'affaire du match à domicile contre Mastaing B, le district Escaut nous aura finalement validé un forfait...

Merci au "Ché" pour sa citation qui convient parfaitement à la situation.

Un arrêté municipal avait été posé sur le terrain de Séranvillers ce fameux week-end des 18 et 19 février (réception de Mastaing B).

Notre terrain n'étant déjà pas de grande qualité, il s'agissait de le préserver davantage après le passage de l'hiver.

Le district, désireux de faire annuler cet arrêté bien que pas en droit de le faire, a demandé à venir vérifier le terrain. Le club a fait alors comprendre que la vérification aurait fait perdre du temps à tout le monde puisque l'arrêté n'aurait pas été levé, en aucun cas. Se déplacer pour que l'arrêté ne soit pas levé, pas vraiment de sens, en effet...

Au final, quelques semaines après, nous apprenons que le forfait est validé contre nous.

Alors, on pourrait biensûr accepter ce point de réglement s'il s'appliquait à tout le monde mais, à notre grande surprise, nous constaterons que :

-les terrains interdits par arrêtés municipaux n'ont pas été remis en cause ni vérifiés pour les remises partielles lors des week-end :

- 25 et 26 février , météo identique à la semaine précédente,
- 11 et 12 mars, week-end avec une météo excellente et des terrains en état de pratiquer le football (comme nous l'avons fait de notre côté d'ailleurs).

Manifestement, nous sommes sur une justice à 2 poids et 2 mesures.

La seule explication possible est la suivante : parce qu'il y a plus d'arrêtés, complétement injustifiés, sur les susdits week-end , on ne remet rien en cause et nous qui en faisons un mi-février alors qu'il avait eu des gelées dans la semaine, on nous pénalise.

Donc nous payons le fait d'être les seuls à mettre un arrêté sur un week-end où il y avait beaucoup moins de matchs et où il était sans doute plus aisé de nous menacer que de contester la vingtaine, trentaine de clubs qui ont fait la même chose ensuite.


Tout en respectant le travail du district, comment ne pas reconnaître que ce cas de figure est parfaitement injuste envers nous ?

Séranvillerois, vous pouvez avoir le goût amer de l'injustice devant cette décision, d'autant plus que nous avions demandé de transférer notre litige en commission appel.

Vous avez eu des nouvelles vous ?

Commentaires

Aucun événement